Copropriété : l’isolation thermique pour limiter les charges énergétiques

Copropriété : l’isolation thermique pour limiter les charges énergétiques

La copropriété désigne le droit de propriété partiel dont disposent plusieurs personnes qui partagent ou possèdent ensemble un immeuble, une résidence, ou une parcelle nue. Dans le cas d’un immeuble, la copropriété implique la prise en charge conjointe des charges liées à l’entretien des parties communes y compris ceux liés au chauffage. Ces frais peuvent atteindre des proportions énormes lorsque le bâtiment ne bénéficie pas des dernières innovations en matière d’économie d’énergie. Dès lors, l’isolation thermique apparaît comme la solution la mieux adaptée pour résoudre définitivement le problème.

L’isolation thermique en général

L’isolation thermique est un dispositif qui permet d’éviter la dispersion et la perte de chaleur de l’intérieur d’un bâtiment vers l’extérieur. Elle peut se faire de trois manières : l’isolation intérieure, l’isolation par l’extérieur et le calorifugeage.

L’isolation par l’intérieur

L’isolation intérieure, la plus connue, consiste en la pose d’isolant sur la face intérieure des murs d’une enceinte. Elle participe à la régulation de la température et de ce fait, intensifie la qualité du confort, quelle que soit la saison. Les méthodes utilisées sont les doublages sur ossature et les doublages collés.

 

L’isolation thermique par l’extérieur

On la réalise en recouvrant le bâtiment d’un revêtement isolant. Cependant, l’installation de l’enveloppe isolante autour du bâtiment est plus aisée lors d’une rénovation ou d’un ravalement de façade. La présence de baies vitrées et de balcons rend la pose particulièrement difficile. De plus, l’installation d’un isolant par l’extérieur suppose la consultation et la conformité à la réglementation de l’urbanisme en vigueur dans la commune de tutelle.

 

L’isolation des tuyaux de chauffage

Encore appelé calorifugeage, elle consiste en l’installation d’isolant thermique autour des tuyaux qui convoient l’eau froide, chaude ou le chauffage depuis le système de chauffage central d’un immeuble jusqu’aux points de destination. En effet, dans les immeubles en copropriété, la production et la transmission de la chaleur s’effectuent par le biais de canalisations situées le long de pièces non chauffées. Cet état de choses provoque des chutes de la température de l’eau chaude et donc une surconsommation d’énergie. Le calorifugeage permet de maintenir la chaleur en évitant les pertes d’énergie, optimisant ainsi la qualité du chauffage. Il protège et renforce la structure des tuyauteries, du système de distribution et des installations de chauffage contre le gel et le givre. L’isolation des tuyaux participe également à la réduction de l’émission des gaz carboniques. Il limite la consommation de la chaudière et a par conséquent, un impact direct sur les charges énergétiques du bâtiment. Le matériau calorifuge utilisé est composé de fibres minérales ou de mousse en plastique. L’installation de l’isolant nécessite l’évaluation de l’épaisseur de la canalisation afin de déterminer le type et le diamètre de l’isolant le plus adapté. Par ailleurs, les travaux de calorifugeage sont moins dispendieux et l’incidence sur la facture énergétique est significative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *